LA NOUVELLE LOI SUR L’IMMIGRATION DU PANAMA

LES NOUVELLES LOIS MIGRATOIRES DU PANAMA

Le Service national des migrations

D’une manière générale, la nouvelle structure migratoire au Panama sera exécutée par le Service national des migrations, une entité qui, comme par le passé, relèvera du Ministère du gouvernement et de la justice. Son directeur général disposera de larges pouvoirs, parmi lesquels une compétence coactive qui lui permettra de poursuivre le remboursement des sommes dues et des amendes par le biais d’une procédure judiciaire exceptionnelle qui sera gérée directement par l’entité sans l’intervention de la Cour.

Motivé par le désir de restructurer et de simplifier nos lois migratoires et leur administration, le gouvernement du Panama a publié le décret-loi n ° 3 du 22 février 2008, par lequel le Service national de la migration et de la carrière migratoire est créé. Six mois plus tard, d’autres dispositions spécifiques ont été énoncées dans le décret exécutif n° 320 du 8 août 2008. Ces nouvelles lois simplifient le processus de demande de visa et de résidence et clarifient la façon dont les touristes et les investisseurs peuvent entrer et rester dans notre pays.

Le Service national des migrations

D’une manière générale, la nouvelle structure migratoire au Panama sera exécutée par le Service national des migrations, une entité qui, comme par le passé, relèvera du Ministère du gouvernement et de la justice. Son directeur général disposera de larges pouvoirs, parmi lesquels une compétence coactive qui lui permettra de poursuivre le remboursement des sommes dues et des amendes par le biais d’une procédure judiciaire exceptionnelle qui sera gérée directement par l’entité sans l’intervention de la Cour.

Un Conseil consultatif de la migration est également créé. Au sein de ce conseil, les membres de différentes entités et bureaux qui ont une préoccupation et une implication actives dans la politique et la procédure migratoires du Panama discuteront et suggéreront des politiques et des mécanismes pour résoudre les problèmes de migration. La politique d’immigration, cependant, reste entre les mains du Ministère du gouvernement et de la justice.

Types de visas

Le nouveau règlement crée quatre types généraux de statuts avec lesquels un étranger peut légalement entrer et rester en République du Panama: le statut de non-résident, le statut de résident temporaire, le statut de résident permanent et les étrangers sous la protection du gouvernement du Panama. Les catégories reflètent le but avec lequel le visiteur entre dans le pays et, dans la plupart des cas, peuvent être modifiées après son entrée dans le pays.

Statut de non-résident

Un statut de non-résident sera utilisé par ceux qui entrent au Panama pour le plaisir ou les loisirs et peut être accordé pour un maximum de quatre-vingt-dix jours. S’ils ont obtenu moins de quatre-vingt-dix jours dans leur document d’entrée, une prolongation pouvant aller jusqu’à quatre-vingt-dix jours peut être demandée. Il existe huit types différents de statut de non-résident, détaillés dans le tableau des visas de l’annexe 2.

Carte de tourisme et visa touristique

Dans la plupart des cas, les gens entreront dans le pays pour le tourisme soit avec une carte de tourisme fournie par la compagnie aérienne ou demandée à l’aéroport si une exemption de visa ou tout autre accord a été signé par leur pays de résidence et le Panama, soit avec la demande et l’octroi d’un visa touristique.

Les visas touristiques peuvent être demandés et obtenus auprès du Service national des migrations ou d’un consulat panaméen en présentant une série de documents détaillés à l’annexe 1 et en payant des frais de 50,00 USD.

Visas de court séjour

Les visas de court séjour sont une catégorie nouvellement créée dans le statut de non-résident. Il est conçu pour accorder aux visiteurs qui entrent dans le pays avec un but spécifique, mais sans l’intention de résider, une période de temps plus longue pour rester. Alors qu’avec un visa touristique ordinaire vous accorde un maximum de quatre-vingt-dix jours, les visas de court séjour peuvent être accordés pour une période non prorogeable de neuf mois.

Il existe sept types de visas de courte durée: pour les affaires, pour rendre visite à la famille, pour les chercheurs et les scientifiques, pour les traitements médicaux, pour les commerçants et les investisseurs par le biais de lois spéciales, pour l’aide humanitaire internationale et pour le secteur bancaire. Il convient toutefois de noter qu’il y a plus de paperasse et des frais plus élevés associés à la demande de visa de court séjour.

Modification de votre statut de non-résident

Les personnes qui entrent dans le pays avec le statut de non-résident peuvent engager une procédure par le biais d’une représentation légale afin de changer leur catégorie de migrant à celle de résident temporaire ou de résident permanent. Si le temps est nécessaire pour rassembler les documents pour cette demande, ils peuvent se voir accorder une prolongation de soixante jours pour déposer les documents nécessaires, à condition qu’ils soient déposés dix jours ouvrables avant l’expiration de leur séjour en tant que touriste.

Statut de résident temporaire

Un statut de résident temporaire sera utilisé par les personnes entrant au Panama pour des raisons professionnelles, en raison de politiques spéciales, ou à des fins éducatives, culturelles, humanitaires ou de regroupement familial et qui ont l’intention de rester plus longtemps. Ce visa est autorisé sur une base périodique, soit pour un an ou deux ans à la fois, et a une durée maximale de six ans. Ceux qui ont précédemment utilisé et bénéficié des décrets du Cabinet 363 de 1970 et de la loi 23 de 1977 concernant les visas spéciaux pour les dirigeants de sociétés internationales et les commerçants de la zone de libre-échange de Colon entreront dans cette catégorie et continueront à conserver les avantages accordés par ces lois.

Les permis de statut de résident temporaire sont classés en fonction de l’objectif de résidence, qui sont au nombre de sept, et classés dans chaque objectif en fonction de la région ou du type d’organisation avec laquelle le résident temporaire s’affiliera. Les sept principaux objectifs pour lesquels un statut de résident temporaire peut être accordé sont à des fins professionnelles, d’investissement, de politiques spéciales, d’éducation, de raisons religieuses, humanitaires et de regroupement familial. Les subdivisions de chacun sont notées dans le tableau des types de visas ci-joint.

Afin de demander à la fois le statut de résident temporaire et le statut de résident permanent, les documents communs requis, énumérés à l’annexe 1, doivent être soumis.

Les exigences spécifiques pour chaque objet et subdivision tendent à prouver que le demandeur relève de la subdivision et de l’objet. Ainsi, par exemple, un demandeur qui souhaite obtenir la résidence temporaire sur la base de son embauche par une entreprise sous contrat avec le gouvernement doit démontrer l’existence de l’entreprise et son permis d’exploitation, son contrat de travail avec l’entreprise qui l’emploie, le contrat entre le gouvernement et son employeur, son affiliation au système de sécurité sociale, et une lettre de l’entité étatique responsable du contrat et de son exécution.

Les exigences spécifiques pour l’octroi d’une prolongation, d’autre part, tendent à prouver que les conditions dans lesquelles le visa a été accordé persistent et que l’étranger est à jour dans ses obligations envers le système de sécurité sociale et avec le gouvernement.

Permis de séjour temporaire à des fins de travail Ce type de permis est accordé sur une base annuelle pour une période maximale de six ans. Certaines distinctions notables dans les permis de séjour temporaire à des fins de travail dans les subdivisions de ce permis sont les suivantes: • Le personnel étranger embauché par des entreprises sous contrat avec le gouvernement doit être des entreprises ayant un contrat direct avec l’État. Les sous-traitants ne peuvent pas solliciter ce type de visa pour leur personnel étranger. • Le personnel étranger embauché à des postes de direction dans une société de la zone franche de Colon doit avoir un salaire minimum mensuel de deux mille dollars (2 000,00 USD). • Le personnel étranger embauché par une entreprise privée dans le cadre de la restriction de 10% du personnel ordinaire du Code du travail ou en tant qu’experts ou travailleurs techniques dans le cadre de la restriction de 15% de personnel spécialisé doit avoir un salaire minimum mensuel d’au moins huit cent cinquante dollars (850,00 USD). • Le personnel étranger embauché en vertu de l’Accord de Marrakech, qui permet aux étrangers d’entrer dans le pays et de travailler pour des entreprises de moins de dix travailleurs panaméens, doit avoir un salaire minimum mensuel de mille dollars (1 000,00 USD). •

Permis de résidence temporaire pour l’investissement Objectifs Ce type de permis est accordé sur une base de deux ans pour une période maximale de six ans. Il y a deux types d’investisseurs considérés, ceux qui investissent dans l’agriculture et ceux qui investissent dans la foresterie. Ces deux investisseurs doivent faire un investissement d’au moins soixante mille dollars (60 000,00 USD) et doivent augmenter le montant de leur investissement s’ils ont des personnes à charge qui souhaitent également demander un permis de séjour temporaire.

Les visas des nations amicales Panama, est l’un des permis les plus faciles, si vous êtes un citoyen de l’un des 50 pays avec ho Panama ont des relations amicales, vous pouvez utiliser ce visa, il s’agit d’un permis de résidence permanente et de travail complet. Une bonne affaire !

Statut de résident permanent

Le statut de résident permanent est accordé à trois types d’étrangers: ceux qui entrent dans le pays avec l’intention de s’installer pour des raisons économiques et d’investissement, ceux qui y entrent en raison de politiques spéciales et ceux qui entrent à des fins de regroupement démographique et familial. Après la demande du statut de résident permanent, un permis de séjour provisoire de deux ans et une pièce d’identité sont accordés. Après cette période provisoire, si la partie sollicitante remplit les conditions, la résidence permanente est accordée.

Deux choses doivent être notées. Premièrement, les étrangers qui ont déjà eu recours à la loi n° 9 de 1987 sur les retraités et les retraités et qui en ont bénéficié entreront dans cette catégorie et conserveront les prestations accordées par ces lois. Deuxièmement, tout comme pour les permis de séjour temporaire, les documents communs requis, énumérés à l’annexe, doivent être présentés.

Statut de résident permanent pour des raisons économiques Trois types d’investisseurs peuvent se voir accorder la résidence permanente : ceux qui investissent dans la foresterie, ceux qui investissent dans une macro-entreprise et ceux qui ont une solvabilité économique personnelle.

Tous ces types ont des exigences minimales en matière d’investissement. Les investisseurs dans la foresterie doivent investir au moins quatre-vingts mille dollars (80 000,00 $ US). Ceux qui postulent sur la base d’un investissement dans une macro-entreprise doivent détenir des actions de la société, être administrateurs et fournir à la société, qui doit avoir au moins cinq travailleurs panaméens, un investissement minimum de cent soixante mille dollars (160 000,00 $ US). Ceux qui postulent sur la base de la solvabilité économique personnelle doivent démontrer un investissement d’au moins trois cent mille dollars (300 000,00 USD) dans des biens immobiliers ou des dépôts à terme fixe ou une combinaison des deux.

Dans la catégorie des polices spéciales, desexigences minimales en matière d’investissement s’appliquent également. Les bénéficiaires de rentes à la retraite doivent prouver un revenu mensuel de deux mille dollars (2 000,00 USD) à partir d’un compte de dépôt à terme fixe avec une période minimale de cinq ans à la Banco Nacional ou Caja de Ahorros.

Les retraités et les retraités doivent prouver un revenu mensuel à vie d’au moins mille dollars (1 000,00 USD), qui peut être réduit à la preuve de sept cent cinquante dollars (750,00 USD) s’il peut démontrer qu’il a acheté un bien immobilier pour cent mille dollars (100 000,00 USD).

Investisseurs dans la zone spéciale Panama-Pacifique, dans les zones franches d’exportation («Zonas Procesadoras para la Exportacion») ou dans un centre d’appels («Centro de Llamadas de Uso Comercial para la Exportacion 'Call Center'») doivent présenter un investissement d’au moins deux cent cinquante mille dollars (250 000,00 USD), tandis que les investisseurs qui postulent sur la base de leur investissement dans l’industrie cinématographique doivent démontrer un investissement d’au moins cent cinquante mille dollars (150 000,00 USD). Sous la protection du Gouvernement panaméen

La quatrième catégorie concerne les étrangers qui entrent dans le pays sous la protection du gouvernement du Panama. Il s’agit notamment des réfugiés, des demandeurs d’asile, des personnes sans pays et des personnes en vertu d’un statut de protection humanitaire provisoire.

Procédures administratives toujours en cours

La loi stipule que toutes les procédures administratives entamées en vertu des lois antérieures continueront d’être régies par ces lois, à l’exception des moyens procéduraux d’inségration.

Le registre étranger

Parmi les aspects nouveaux et assez controversés de la législation sur la migration, il y a la création d’une base de données d’informations connue sous le nom de Registre des étrangers, qui contiendra les informations de tous les demandeurs étrangers d’un statut de résident temporaire ou permanent. Ces étrangers se verront attribuer une assignation numérique permanente dans cette base de données confidentielle, dont les informations ne seront révélées qu’à la demande des autorités impliquées dans des enquêtes judiciaires ou tributaires.

Les étrangers auront le devoir affirmatif d’informer le Service national des migrations de tout changement de domicile ou des informations fournies au registre dans les trente jours suivant le changement. Les résidents temporaires ou permanents qui ne le font pas encourront une amende administrative de cent dollars (100,00 USD), et s’il y a d’autres violations, les conséquences incluent l’annulation de leur permis et l’expulsion.

Le Directeur général du Service national des migrations a été nommé pour développer davantage les formulaires et les informations qui doivent être soumis à l’entité.

Nouvelles DS pour les résidents permanents

La nouvelle législation prévoit que tous les résidents permanents au Panama obtiendront un nouveau document d’identification personnel, différent du document d’identification national. Cette nouvelle carte d’identité de résident étranger doit être approuvée par le Tribunal électoral et obtenue avant le 22 février 2009.

Autorisation d’entrée et de sortie multiples

Outre les quatre catégories de visas et de permis dont nous avons déjà discuté, il existe un cinquième type de visa distinct qui est mentionné dans les lois sur la migration.

Nouvelles DS pour les résidents permanents

La nouvelle législation prévoit que tous les résidents permanents au Panama obtiendront un nouveau document d’identification personnel, différent du document d’identification national. Cette nouvelle carte d’identité de résident étranger doit être approuvée par le Tribunal électoral et obtenue avant le 22 février 2009.

Autorisation d’entrée et de sortie multiples

Outre les quatre catégories de visas et de permis dont nous avons déjà discuté, il existe un cinquième type de visa distinct qui est mentionné dans les lois sur la migration appelé autorisation d’entrée et de sortie multiples. Appelé visa multiple également, il s’agit d’un type de visa qui sera accordé aux étrangers non résidents qui souhaitent entrer et sortir un nombre illimité de fois au cours de sa période de validité. Ce type de visa sera accordé pour une période maximale de cinq ans en fonction des besoins avérés du demandeur, mais chaque séjour dans le pays est toujours en dessous de la période maximale de quatre-vingt-dix jours pour les visiteurs non résidents.

Il peut être demandé personnellement ou par le biais d’une représentation juridique en fournissant le formulaire de demande, l’original et une copie d’un passeport valide qui montre que leur présence au Panama est valide, et en démontrant que le demandeur est un homme d’affaires ou un entrepreneur, ou alternativement, les raisons pour lesquelles une autorisation d’entrée et de sortie multiple est nécessaire.

Effets de la nouvelle législation

En plus de changer le nom de l’entité en charge de la migration, les nouvelles lois maintiennent la plupart des visas actuellement existants, font des allocations pour ceux qui traitent actuellement leur statut juridique dans le pays. Il crée également un cadre plus clair d’options parmi lesquelles les visiteurs et ceux qui souhaitent résider au Panama peuvent choisir.

En prévision de la réduction du problème actuel du temps de réponse, la nouvelle loi stipule qu’à compter du 23 février 2009; le Service national des migrations aura un délai de soixante (60) jours ouvrables afin de résoudre les demandes de visa. S’il n’y a pas de résolution, la demande sera réputée approuvée en faveur du demandeur.

Bien que tous les changements prescrits dans la nouvelle législation n’aient pas encore été mis en œuvre, plusieurs dispositions tendent à assurer l’amélioration du processus administratif impliqué dans les visites et les séjours au Panama. Depuis la création de la carrière et des normes migratoires qui cherchent à produire un agent de migration plus efficace, il semble y avoir une préoccupation claire et croissante pour les politiques migratoires et la façon dont elles affectent le développement du Panama en tant que destination touristique et commerciale.

Si vous avez d’autres questions sur la façon dont ce changement législatif affectera votre statut juridique au Panama ou vos intentions de visiter la République, n’hésitez pas à nous contacter.

Exigences communes pour un permis de séjour temporaire ou de résident permanent Article 28 du décret-loi n ° 3 du 22 février 2008

La demande de permis de séjour temporaire ou de résident permanent doit être présentée au Service national des migrations par l’intermédiaire d’un représentant légal conformément aux exigences établies pour chaque catégorie de visa ou de permis doit contenir les conditions communes suivantes, à l’exception de celles qui peuvent être demandées depuis l’étranger et des catégories qui s’appliquent en raison de l’éducation:

1. Copie du passeport dûment certifiée par un notaire panaméen public, ou avec la certification d’une représentation diplomatique accréditée dans le pays ou l’autorité correspondante au lieu de délivrance. Lorsque cela est jugé nécessaire pour des raisons de sécurité, le Service national des migrations peut demander au demandeur de certifier l’authenticité du passeport.

2. Certificat de casier judiciaire dans leur pays d’origine ou de résidence. Dans les pays où un tel document n’est pas délisé, l’intéressé peut présenter une attestation d’un agent diplomatique ou consulaire dans son pays d’origine, accrédité en République du Panama, dans laquelle il certifie l’inexistence d’un tel certificat, ainsi qu’une déclaration sous serment faite à un notaire public dans laquelle le demandeur certifie qu’il n’a pas de casier judiciaire.

3. Certificat de bonne santé délivré par un professionnel agréé dans les trois mois précédant la présentation de la demande.

4. Paiement de deux cent cinquante dollars américains (250,00 dollars) au Trésor national pour le droit de demander une catégorie migratoire, et de huit cents dollars américains (800,00 dollars) au Service national des migrations en tant que dépôt de rapatriement.

5. Déclaration sous serment de casier judiciaire. Tous les documents étrangers doivent être conformes aux exigences de la légalisation.

Conditions pour un visa touristique Article 17 du décret exécutif n ° 320 du 8 août 2008

L’étranger qui remplit les conditions suivantes peut demander un visa touristique:

1. Formulaire de demande de visa dûment rempli;

2. Présenter l’original et la copie complète du passeport ou du document de voyage avec une validité minimale de trois mois;

3. Preuve de réservation de voyage aérien avec un itinéraire indiquant la poursuite du voyage ou un billet électronique;

4. Copie de la pièce d’identité ou de la carte de séjour du pays où le demandeur a son domicile;

5. Trois photographies;

6. Paiement des services migratoires à la somme de cinquante dollars des États-Unis (50,00 $US) au moment de la présentation de la demande au Service national des migrations;

7. Preuve d’avoir la solvabilité économique pour leur soutien et leur maintenance conformément à la durée de leur mot à dire dans le pays, et qui ne peut être inférieure à cinq cents dollars américains (500,00 $ US) et sera présentée à travers l’une des options suivantes:

un. Chèque certifié ou mandat au nom du demandeur;

b. Chèques de voyage au nom du demandeur;

c. Certification bancaire, avec les relevés bancaires des trois mois précédents qui montrent les fonds disponibles;

d. Carte de crédit avec le relevé des trois mois précédents qui montre les fonds disponibles;

e. Les déclarations d’impôt sur le revenu ou ses semblables, du dernier exercice financier;

f. Tout autre qui prouve leur revenu et qui est acceptable pour le Service national des migrations;

8. En raison de l’activité qu’ils exercent, ils peuvent montrer:

un. S’il s’agit d’employés d’une entité publique ou privée : certificat d’emploi avec reçu de leur dernier chèque de paie ou accréditation en tant qu’entrepreneur indépendant;

b. S’ils sont pensionnés ou retraités: document indiquant la pension ou les prestations de retraite avec sa preuve de paiement;

c. S’ils ont un emploi indépendant : déclarations d’impôt sur le revenu du dernier exercice financier;

d. S’ils sont étudiants: une certification du centre d’éducation qui montre les études dans lesquelles ils sont engagés et la période de vacances, s’ils ne sont pas en période de vacances, le temps accordé pour voyager doit être stipulé;

e. S’ils sont économiquement dépendants d’un autre : déclaration sous serment d’un membre de la famille qui se rend responsable des frais de déplacement et fournira un soutien pendant le séjour; certification du lien familial et preuve de solvabilité économique;

9. Copie de la dernière autorisation approuvée par les autorités migratoires du Panama (le cas échéant) ;

10. Confirmation de réservation d’hôtel (le cas échéant) ;

11. Déclaration sous serment de la personne invitant le demandeur (le cas échéant), auquel cas elle peut être faite par:

un. Résidents temporaires ou permanents ou Panaméens présents au Panama, en joignant les éléments suivants comme c’est le cas:

Je. Copie authentifiée de l’identification personnelle du ressortissant;

Ii. Copie de la partie des informations personnelles générales du passeport et de la pièce d’identité de l’étranger; Iii. Copie du reçu de paiement pour un service d’utilité publique dans lequel le lieu de résidence de la personne responsable est noté;

b. Représentant légal d’entités publiques ou privées. Dans le cas d’entités publiques, une lettre d’invitation doit être présentée. S’il s’agit d’une entité privée, les documents suivants doivent être joints :

Je. Certification du Registre public;

Ii. Copie de l’avis d’opération;

Iii. Copie de la clé d’opération de la zone exempte de deux-points (le cas échéant);

Iv. Copie du reçu de paiement pour un service d’utilité publique dans lequel l’emplacement de l’entreprise responsable est noté;

12. Si le chiffre précédent s’applique, ceux qui invitent le demandeur et en assument la responsabilité, à l’exception des entités publiques, doivent certifier la solvabilité économique au moyen de l’un des documents suivants:

un. Certification bancaire;

b. Déclaration d’impôt sur le revenu avec son certificat de bonne réputation correspondant;

c. Lettre d’emploi avec le dernier reçu de la Caisse de sécurité sociale;

d. S’ils doivent payer les frais du client, ils doivent présenter une déclaration sous serment où ils assument leur engagement à couvrir son entretien pendant son séjour et son rapatriement si nécessaire;

13. Lorsque la demande s’adresse à un mineur, elle doit se faire par l’intermédiaire de ses parents ou de quiconque a dûment accrédité la tutelle en présentant son acte de naissance et une déclaration sous serment où le demandeur accorde l’autorisation de quitter le pays, détaillant la durée de la visite et la personne qui sera responsable pendant son séjour dans notre pays, ainsi que la source de fonds monétaires pour couvrir ses dépenses.

Annexe 2

RÉPUBLIQUE DU PANAMA TYPES DE VISAS Catégorie migratoire non résidente

Visa touristique

1. Carte de tourisme

2. Prolongation du visa touristique

3. Prolongation pour changement de catégorie migratoire Changement Passagers en transit Marins Visa Divertissement Travailleurs Visa Travailleurs transitoires ou temporaires

Visa pour les travailleurs domestiques

Visa Visa court séjour Visa

1. Visa de court séjour pour affaires

2. Visa de court séjour pour rendre visite à la famille

3. Visa de court séjour pour les chercheurs et les scientifiques

4. Visa de court séjour pour un traitement médical

5. Visa de court séjour en tant que commerçants et investisseurs par le biais de lois spéciales

6. Visa de court séjour pour l’aide humanitaire internationale

7. Visa de court séjour pour le secteur bancaire Visa pour les passagers et les membres d’équipage de navires à des fins récréatives ou touristiques

Catégorie de résident temporaire

Permis de séjour temporaire à des fins de travail

1. Personnel étranger engagé par le gouvernement national ou des entités autonomes ou semi-autonomes

2. Personnel étranger embauché par des entreprises sous contrat avec le gouvernement

3. Personnel étranger embauché à des postes de gestion dans une entreprise de la zone franche de Colon

4. Personnel étranger embauché par une entreprise privée dans les 10% du personnel ordinaire

5. Personnel étranger embauché à titre d’expert ou de technicien dans les 15 % du personnel spécialisé

6. Personnel étranger payé à l’étranger qui n’a pas le statut diplomatique

7. Personnel embauché comme correspondant écrit, radiophonique ou de télévision internationale et rémunéré à l’étranger

8. Personnel embauché par les entreprises en vertu de l’Accord de Marrakech

Permis temporaire à des fins d’investissement

1. Investisseur agricole

2. Investisseur forestier

Permis temporaire pour les polices spéciales

1. Personnel étranger embauché par des entreprises de l’industrie cinématographique et audiovisuelle

2. Fondation Ciudad del Saber

un. Chercheur à la Fondation Ciudad del Saber

b. Dans un poste d’enseignant à la Fondation Ciudad del Saber

c. En tant que cadre ou homme d’affaires à la Fondation Ciudad del Saber

d. En tant que technicien à la Fondation Ciudad del Saber

e. En tant qu’étudiant à la Fondation Ciudad del Saber

3. Personnel étranger embauché par l’Autorité du canal de Panama

4. Personnel embauché par la zone Panama-Pacifique

un. Personnel embauché dans la zone Panama-Pacifique qui ne dépasse pas les 15% de travailleurs ordinaires

b. Personnel embauché dans la zone Panama-Pacifique qui dépasse les 15% de travailleurs ordinaires

c. Étrangers embauchés en tant que personnel de confiance embauchés dans la région du PanamaPacific

d. Personnel étranger embauché dans la zone Panama-Pacifique qui ne dépasse pas les 10% de travailleurs ordinaires

5. Personnel embauché à des postes de confiance,cadres, experts et/ou techniciens dans des entreprises situées dans les zones franches d’exportation («Zonas Procesadoras para la Exportacion»),

6. Personnel embauché dans des postes de confiance, cadres, experts et/ou techniciens dans les centres d’appels (« Empresas de Centro de Llamadas de Uso Commercial para Exportacion ' Call Center »)

7. Personnel embauché en tant que cadres dans des entreprises internationales dont les fonctions ont leurs effets à l’étranger 8. Personnel embauché par le siège d’entreprises multinationales

Permis temporaires à des fins éducatives

Permis temporaires pour des raisons religieuses

1. En condition de personne religieuse au service de l’Église catholique et orthodoxe

un. En tant que missionnaire séculier au service de l’Église catholique et orthodoxe

b. En tant qu’étudiant pour être une personne religieuse de l’Église catholique et orthodoxe

2. En tant qu’autorité, ministre, rabbin, pasteur, dirigeant ou personne religieuse d’une autre confession ou association religieuse

Permis temporaires pour des raisons humanitaires

Permis de résident temporaire pour le regroupement familial

Catégorie de résident permanent

Pour des raisons économiques

1. Investisseur forestier

2. Investisseur macro-entreprise

3. Solvabilité économique personnelle

a. Solvabilité économique par l’ouverture d’un dépôt à terme fixe b. Solvabilité économique par l’investissement dans l’immobilier c. Solvabilité économique par investissement mixte (dépôt à terme fixe et immobilier)

Pour les polices spéciales

1. Bénéficiaire d’une rente à la retraite

2. Retraités et retraités

3. Personnel permanent embauché par l’Autorité du canal de Panama

4. Investisseur dans la zone économique spéciale Panama-Pacifique

5. Personnel permanent embauché par le promoteur, l’opérateur ou par l’agence de la zone Panama-Pacifique dans les 10% de travailleurs ordinaires

6. Investisseur dans les zones franches d’exportation («Zonas Procesadoreas para la Exportation»)

7. Investisseur des centres d’appels (» Centro de Llamadas de Uso Commercial para Exportation 'Call Center'»)

8. Investisseur des entreprises de l’industrie cinématographique et audiovisuelle

Pour des raisons démographiques – Regroupement familial 1. Marié à un Panaméen 2. Personnes à charge des résidents permanents Visa d’entrée et de sortie multiples

Accordé aux étrangers non résidents Permet une entrée et une sortie illimitées pendant sa validité Période maximale de cinq ans en fonction des besoins avérés du demandeur Chaque entrée individuelle a une période maximale de quatre-vingt-dix jours